NOUS SUIVRE
Nous contacter

DES EFFETS PARFOIS AVÉRÉS, SOUVENT SUSPECTÉS

Interférant avec le système endocrinien, ces substances peuvent modifier l’équilibre d’un organisme (l’homéostasie) et entraîner des effets néfastes sur la faune, voire dans certains cas sur la santé humaine.

Certaines substances sont classées pour leurs effets cancérogènes (qui provoquent ou facilitent la survenue d’un cancer), mutagènes (qui provoquent des mutations de l’ADN) ou toxiques pour la reproduction et sont déjà interdites ou bien encadrées par la réglementation, par exemple le DDT ou le DEHP (di (2-ethylhexyl) phtalate). Celle-ci conduit notamment à l’application des dispositions suivantes :

  • interdiction dans les produits de grande consommation,
  • démarches de substitution et encadrement très strict de leur utilisation dans des procédés industriels.

Depuis une dizaine d’années, l’augmentation de la fréquence d’anomalies du développement des organes ou de la fonction de reproduction, de cas de pubertés précoces, ou l’apparition accrue de certains cancers hormono-dépendants pourraient être liées entre autres à l’exposition aux perturbateurs endocriniens.

À ce jour, les effets néfastes ont été majoritairement observés chez l’animal dans des conditions expérimentales au cours d’études de toxicité ou encore dans un environnement contaminé, parfois lors de circonstances exceptionnelles. Toutefois, très peu d’études permettent aujourd’hui d’établir un lien de cause à effet clair entre la survenue de troubles et maladies chez l’homme et l’exposition aux perturbateurs endocriniens. Ces résultats appellent à la vigilance surtout lorsque des populations vulnérables sont susceptibles d’être exposées.

Face à un effet incertain en l’état des connaissances scientifiques, l’application du principe de précaution invite à mettre en œuvre des procédures d’évaluation des risques (et non danger) des substances et à engager des mesures proportionnées.

                                                                       
Mentions légales
© France Chimie - 2022



Mentions légales
© France Chimie - 2022