NOUS SUIVRE
Nous contacter

Décryptage / Débat

Publication d’une étude sur l’impact des phtalates sur la libido

ENONCÉ DES FAITS

Des chercheurs du laboratoire de neuroplasticité des comportements de reproduction à l'Institut de biologie Paris-Seine ont publié en septembre 2017 une étude sur l’impact des phtalates sur la libido. Ces derniers sont considérés comme des perturbateurs endocriniens puisqu’ils bloqueraient l’effet de la testostérone, imiteraient les œstrogènes et modifieraient la production d’hormones thyroïdiennes.

Pendant quatre semaines, ils ont exposé des souris à de faibles doses de di-2-éthylhexyle phtalate (DEHP), le phtalate le plus utilisé selon un rapport de l'Organisation Mondiale de la Santé. Les doses ont pu varier de zéro à 50 microgrammes par jour tout en étant indexées sur le niveau maximal autorisé par l'Agence nationale de sécurité sanitaire de l'alimentation, de l'environnement et du travail (ANSES).

Les chercheurs ont conclu que les souris exposées au DEHP, en particulier celles ayant reçu une dose de 50 microgrammes, sont moins performantes que leurs congénères qui n'y ont pas été exposées. Enfin, ces mêmes souris développeraient mois d’attirance auprès de leurs congénères femelles.

Eclairage parlons-en

Le DEHP a été classé pour ses propriétés de reprotoxicité. Depuis février 2015, cette substance est donc interdite d’utilisation en Europe, sauf autorisation exceptionnelle octroyée par la Commission Européenne à un fabricant particulier pour une utilisation particulière, et pour un laps de temps donné. Cette autorisation ne peut être accordée que si aucune alternative valable techniquement et économiquement viable n’est disponible en quantité suffisante, et que si le demandeur a prouvé que les risques pour les travailleurs et pour l’environnement sont maitrisés. En aucun cas une utilisation au contact du grand public ne peut être autorisée. De ce fait, les articles fabriqués en Europe ne contiennent plus de DEHP depuis cette date. Cependant, les produits importés depuis des pays hors Europe peuvent parfois en contenir même si le DEHP a été largement substitué. Il est recommandé de consommer des articles fabriqués en Europe.

Source : https://ehp.niehs.nih.gov/wp-content/uploads/2017/08/EHP1443.alt_.pdf
                                                                       
Mentions légales
© France Chimie - 2019



Mentions légales
© France Chimie - 2019