NOUS SUIVRE
Nous contacter

Élisabeth Borne, ministre de la Transition écologique et solidaire, Agnès Buzyn, ministre des Solidarités et de la Santé, et Adrien Taquet, secrétaire d’Etat chargé de la Protection de l’Enfance, ont présenté la deuxième stratégie nationale sur les perturbateurs endocriniens.

Cette deuxième stratégie se structure autour de trois enjeux prioritaires :

  1. Former et informer
  • Dès 2020, une liste de substances prioritaires à évaluer pour la perturbation endocrinienne sera publiée et partagée avec les partenaires européens. Grâce à ces évaluations, une liste consolidée sera établie et sera également mise à disposition du public.
  • Une campagne d’information grand public sera lancée afin de sensibiliser sur les risques liés à l’utilisation de certains produits chimiques.
  • Un site internet « Agir pour bébé » est par ailleurs mis en ligne pour donner des conseils pratiques
  1. Protéger l’environnement et les populations
  • En droite ligne avec une récente résolution du Parlement européen, la France demandera à la Commission européenne de réviser les règlements qui s’appliquent aux objets du quotidien, notamment aux cosmétiques et aux jouets, afin de prendre en compte les perturbateurs endocriniens.
  • Les données sur la contamination environnementale par les perturbateurs endocriniens seront centralisées sur le portail de données ouvertes (data.gouv.fr).
  1. Améliorer les connaissances en accélérant la recherche, notamment sur les impacts des perturbateurs endocriniens sur la santé.

Retrouvez en ligne  :
Le document de référence de la SNPE2
Le document de décryptage « la SNPE en 10 points »
Le plan d’actions de la SNPE2

                                                                       
Mentions légales
© France Chimie - 2019



Mentions légales
© France Chimie - 2019