NOUS SUIVRE
Nous contacter

LE SYSTÈME ENDOCRINIEN

LES HORMONES SONT DES MESSAGERS CHIMIQUES

Les hormones sont des substances sécrétées par les glandes dites « endocrines ». Le système endocrinien comprend notamment les ovaires, les testicules, les glandes thyroïde, parathyroïdes et surrénales, l’hypophyse, l’épiphyse cérébrale et le pancréas…

LES PATHOLOGIES SUSPECTÉES D’ÊTRE PROVOQUÉES
PAR LES PERTURBATEURS ENDOCRINIENS ?

Les perturbateurs endocriniens d’origine naturelle ou de synthèse peuvent interférer avec le système endocrinien, par exemple en mimant les effets d’une hormone à un moment inapproprié. Certaines études menées chez l’animal ont montré qu’un tel effet peut être à l’origine de pathologies. L’observation des effets avérés des perturbateurs endocriniens chez l’homme est beaucoup plus rare et moins documentée. Les effets néfastes observés chez l’animal apparaissent ainsi comme des hypothèses de travail vu que leur transposition à l’homme n’est pas formellement démontrée.

UN DÉBAT SCIENTIFIQUE SUR LA NOTION
DE SEUIL TOXICOLOGIQUE

Les produits chimiques font l’objet d’études de toxicologie qui ont pour objectif de définir les effets potentiellement toxiques de ces substances à dose forte, et surtout la dose n’entrainant aucun effet adverse chez l’animal. Sur la base de cette dose non toxique chez l’animal, on applique une marge de sécurité pour définir une valeur acceptable, ou valeur de référence.

ÉVALUATION DES SUBSTANCES
PERTURBATRICES ENDOCRINIENNES

L’identification des perturbateurs endocriniens, la mise en évidence de leur mécanisme d’action perturbateur endocrinien, et la démonstration d’éventuels effets néfastes qui en découlent imposent la conduite de tests spécifiques. Même si certains tests sont déjà bien au point, il y a encore un travail important à réaliser pour disposer d’un ensemble complet de tests fiables, validés au niveau international, et utilisables en routine.

LA RÉGLEMENTATION SUR
LES PERTURBATEURS ENDOCRINIENS

D’une manière générale, la réglementation européenne destinée à évaluer et maitriser les risques associés aux substances chimiques et si besoin interdire celles qui présentent des effets préoccupants sur la santé ou sur l’environnement présentent un niveau des plus exigeants au monde.

ÉTUDES SCIENTIFIQUES SUR LE SUJET
DES PERTURBATEURS ENDOCRINIENS

La recherche sur les perturbateurs endocriniens est très active. Entre 1995 et 2017, 6 967 articles scientifiques, dont 3 422 pour les seules cinq dernières années, ont été recensés par la base de données Pubmed.gov, le principal moteur de recherche de données bibliographiques de l’ensemble des domaines de spécialisation de la biologie et de la médecine. Cette activité connaît actuellement une forte accélération avec la multiplication des projets initiés par les agences dédiées à l’étude de ces substances.

LA CONTRIBUTION DE L’INDUSTRIE VIS-À-VIS
DES PERTURBATEURS ENDOCRINIENS

L’industrie française contribue activement à la Stratégie nationale sur les perturbateurs endocriniens. Dans ce cadre, elle participe à la recherche et à la mise en œuvre, déjà initiée par ailleurs, de solutions de substitution, qu’il s’agisse de substances ou de procédés de fabrication, voire de modalités d’utilisation ou de consommation. Au niveau international également les industries mènent des travaux de recherche de haute qualité scientifique pour aider à la compréhension sur les impacts potentiels des produits chimiques sur la santé humaine et l’environnement.

LE PRINCIPE DE PRÉCAUTION

Dans le droit français, les modalités d’application du principe de précaution, inscrit dans la constitution depuis 2005 , sont précisées dans un article de la charte de l’environnement : « Lorsque la réalisation d’un dommage, bien qu’incertaine en l’état des connaissances scientifiques, pourrait affecter de manière grave et irréversible l’environnement, les autorités publiques veillent, par application du principe de précaution et dans leurs domaines d’attributions, à la mise en œuvre de procédures d’évaluation des risques et à l’adoption de mesures provisoires et proportionnées afin de parer à la réalisation du dommage. » Les autorités sont donc invitées à se soucier précocement de risques hypothétiques de dommages graves dans le but de les prévenir, et de donner des directions à l’action de prévention, avec des mesures effectives et proportionnées.

LA RÉVISION DE LA STRATÉGIE NATIONALE SUR
LES PERTURBATEURS ENDOCRINIENS (SNPE)

Une stratégie nationale sur les perturbateurs endocriniens (SNPE) a été adoptée en avril 2014 après un travail impliquant les ministères et plusieurs parties prenantes : élus des Parlements français et européens, organismes publics de recherche, d’expertise et de surveillance, associations de protection de l’environnement et de défense des consommateurs, représentants d’entreprises et organisations professionnelles,…

                                                                       
Mentions légales
© France Chimie - 2020



Mentions légales
© France Chimie - 2020